Disparition du compositeur Chûji Kinoshita

Ce compositeur centenaire avait signé la bande originale du Serpent Blanc (premier long métrage d’animation japonais), mais aussi celle de Caliméro et surtout de nombreux films de cinéma.

 

Ses débuts

Il est né le 9 avril 1916 à Hamamatsu (préfecture de Shizuoka). Chûji Kinoshita est le jeune frère du réalisateur Keisuke Kinoshita et le grand frère l’actrice Yoshiko Kusuda. En 1934, il part vivre à Tokyo où il apprend la musique. Il obtient son diplôme en 1940 et rejoint un orchestre symphonique, mais ce dernier est alors au service de l’effort de guerre.

En 1946, son frère le recommande à Shôchiku, une des plus anciennes sociétés cinématographiques japonaises. Il compose pour lui sa première bande originale avec Waga Koi Seshi Otome. Il travaillera ainsi avec son frère sur quasiment tous ses films, notamment Carmen revient au pays (Carmen Kokyô ni Kaeru, 1951), le premier long métrage japonais tourné en couleur, ou La Ballade de Narayama (Narayama Bushikô, 1958) dont le remake signé Shôhei Imamura avait été primé à Cannes en 1983.

 

Du cinéma à l’animation

En 1958, c’est à Chûji Kinoshita qu’est confiée la musique du premier long métrage d’animation en couleur réalisé au Japon, Le Serpent blanc (Hakujaden), produit et distribué par Tôei. Puis, en 1961, on le retrouve sur le troisième film d’animation du studio, Anju to Zushiomaru (inédit en France). Il travaille également sur de nombreuses productions Tôei en prises de vues réelles.

À partir des années 1960, Chûji Kinoshita compose pour la télévision dont le développement s’accélère. Cela commence avec la série policière Magokoro (1963), puis avec des séries à nouveau réalisées par son frère.

C’est donc naturellement qu’il participe aussi à la bande originale de quelques productions animées. La première sera Caliméro en 1974, puis Barbapapa en 1977. À noter que si ses musiques ont été partiellement conservées en France sur Caliméro (lors de sa diffusion dès 1978), ce n’est pas le cas de Barbapapa (diffusé en France dès 1974, avec des musiques de Joop Stokkermans).

Enfin, il a aussi composé les musiques du film d’animation Sans famille (Chibikko Remi to meiken Capi), une adaptation du roman d’Hector Malot produite par Toei Animation en 1970.

 

Curiosités

La carrière de Chûji Kinoshita concerne surtout le cinéma avec, au total, environ une cinquantaine de films. Outre ceux de son frère, on notera entre autres un long métrage franco-japonais d’Yves Ciampi, Typhon sur Nagasaki (avec Jean Marais et Danielle Darrieux, 1956), un opus de la saga Gamera, Gamera contre Barugon (Daikaijû Ketto – Gamera tai Barugon, 1966) et une adaptation de Golgo 13 coproduite avec l’Iran (1973) !

Chûji Kinoshita a arrêté sa carrière en 1988 après Chichi, également dernier film mis en scène par son frère.

Il est décédé le 30 avril 2018, à l’âge de 102 ans. Une rétrospective pour son 100e anniversaire avait été organisée en 2016.

 

[ DISCOGRAPHIE ANIMÉE ]

1958 Hakujaden (Le Serpent blanc)
1961 Anju to Zushiomaru
1970 Chibikko Remi to meiken Capi
1974 Calimero
1977 Barbapapa
1979 Akai Tori no Kokoro
Source : Mainichi Shinbun, Toku Scope

VOUS AIMEREZ AUSSI

LAISSER UN COMMENTAIRE